Lecture restante: 8 minutes
10 Questions à un créateur de collection NFT
Actualité

10 Questions à un créateur de collection NFT

Par 24 avril 202230 vues

10 Questions à un créateur de collection NFT

Bien qu’ils soient le point de départ de tous projets NFT, les créateurs de collections NFT prennent peu la parole dans les articles spécialisés, leur laissant de courtes interventions permises sur Twitter ou des exercices de vulgarisation dans des médias plus « mainstream ».

Pourtant, ces nouveaux fondateurs sont les premiers à pouvoir expliquer comment fonctionne ce nouveau marché. Leurs histoires, projets et ressentie sur cet écosystème permettront sans doute de comprendre un peu mieux l’envers du décor.

Nous remercions donc Alexandre Vanier, fondateur du projet NFT Children Of Ukiyo, pour les réponses données à nos questions sur son parcours et sa vision du marché.

  • Bonjour Alexandre Vanier, pouvez-vous vous présenter ?

"Bonjour, je m’appelle Alexandre Vanier, je suis un entrepreneur, artiste et investisseur situé à Montréal au Canada. Je viens d’un background assez technique avec 7 ans d’études en ingénierie TI et développement logiciels, mais j’ai passé les 10 dernières années et plus à bâtir plusieurs startups et petites entreprises de domaines assez variés dans lesquelles j’ai occupé différentes positions de gestion, développement produit et technologies.

Mes expériences les plus intéressantes sont probablement d’avoir co-fondé, scaler et vendu mes parts dans une startup e-commerce/mode qui s’appelle Poches & Fils. J’ai occupé le rôle de directeur e-commerce / produit pendant 3 ans et demi, pendant lesquelles nous sommes passés de 0$ à plus de 4M$ en chiffre d’affaires annuel, avec une équipe de plus de 40 personnes au sommet. J’ai vendu mes actions pour un premier exit d’entreprise réussit qui m’a permis d’investir dans quelques autres entreprises.

J’ai ensuite été le premier investisseur et membre fondateur d’une startup SaaS/Marketplace pour planificateur d’événements appelé Planned. J’ai travaillé avec l’équipe pour mettre en place les bases de l’entreprise en tant que Directeur des Technologies/Produits et nous avons sécurisé plusieurs millions dans la première année pour permettre à l’entreprise de croître à l’international. L’entreprise a survécu à la pandémie (absence d’événements) et viens récemment de conclure une ronde d’investissement post Série A de $16M CAD.

Ma dernière expérience significative a été de prendre le rôle de co-fondateur 2.0 dans une startup de services b2b appelée helloDarwin avec qui j’ai levé $2M, fait une refonte complète de leur application et participé à faire croître le chiffre d’affaires mensuel de $30k à presque $200k en moins de 2 ans.

Voilà ! Je pourrais continuer pendant longtemps, mais ça fait le tour des grandes lignes."

  • Quand et comment avez-vous découvert les NFT ?

"J’ai découvert les NFT au début 2021 à travers une connexion dans le domaine de l’art. Je connaissais déjà le terme et j’étais déjà assez actif dans le domaine des crypto monnaies, mais je n’avais jamais vraiment creusé sur le sujet.

Mes premières expériences concrètes avec le domaine ont été via le metaverse (Decentraland) suivant la grosse vague de “Hype” de l’année dernière et les P2E (Axie Infinity). Puis j’ai acheté un premier NFT d’une collection 10k et je suis tranquillement tombé dans l’écosystème Solana ou j’ai passé quelques mois et finalement j’ai fini par pivoter sur Ethereum."

  • Qu'est-ce qu'il vous a plu dans ce nouveau marché ?

"Les possibilités infinies en termes d’applications différentes de la technologie m’ont vraiment accroché. Surtout de voir qu’il était possible de combiner toutes mes passions pour l’art, la technologie, les histoires et la communauté dans un même projet.

Le volet de communauté m’a aussi énormément plu. Après avoir passé 10 ans dans le monde des, c’était vraiment rafraîchissant de rentrer dans une communauté d’entraides comme celle des NFTs. (Ce n’est pas toujours le cas, mais à la source c’est là)"

  • Êtes-vous vous-même collectionneur ?

"Oui, depuis mon entrée dans l’univers des NFTs j’ai “Minter”/”Acheté” plus d’une 50aine de collections différentes. Avant de commencer à travailler temps plein sur la collection Children of Ukiyo, j’ai même passé quelques mois à “trader” des NFTs.

Mon premier NFT significatif a été de la collection Divine Anarchy et mon œuvre la plus intéressante est mon Azuki #4624. J’ai aussi fait plusieurs bons coups sur Solana, notamment avec le metaverse Portals.

J’ai présentement mis en pause la majorité de mes activités de collectionneurs, à l’exception de certaines collections que j’achète pour placer dans notre “Ukiyo Vault” qui est un portefeuille collectif auxquels les membres pourront accéder à travers notre plateforme web et échanger des points contre des NFTs. Mes dernières acquisitions ont été surtout sur des collections Anime comme The Everai, MetaKages, Haki, Soulz, etc."

  • Est-ce que vous pouvez nous parler de votre fonction ?

"Je suis le fondateur du projet, donc je m’occupe de la vision/direction de celui-ci. On peut penser à un rôle de CEO/PDG, mais je suis aussi très “Hands On”, autant au niveau de l’art que de la technologie. Puisqu’on est dans le web3 je préfère me présenter simplement comme le créateur du projet, mais je travaille au même niveau que le reste de l’équipe."

  • Quels sont les différents postes dans la création d'une collection ? Pouvez-vous nous décrire brièvement leur fonction ?

"Les postes essentiels pour démarrer un projet sont ceux du fondateur, de l’artiste et du développeur (qui peuvent être occupés par 1, 2,3 personnes selon les aptitudes du fondateur).

Le fondateur

Le fondateur est celui qui porte la vision principale du projet, similaire à un rôle de CEO/PDG d’entreprise. C’est lui qui va établir les lignes directrices et définir l’idée initiale de la collection.

L’artiste

C’est celui qui va développer les visuels, prendre la vision artistique du fondateur et la décliner en art digital pour créer les NFTs. Certains vont travailler avec des sous-traitants pour créer l’art, mais je crois fondamentalement que les bonnes collections doivent avoir l’artiste dans l’équipe.

Le Développeur

Le rôle du développeur peut varier énormément d’un projet à l’autre, il peut même être occupé par une personne externe au projet, surtout dans de plus petits projets. C’est essentiellement lui qui s’occupe des interactions avec le Blockchain, la création des smart contract, les phases de “Mint” et “Reveal” au niveau technique et souvent aussi celui/ceux qui vont développer le “Utility” d’un projet. Encore une fois, pour tout projet sérieux, c’est souvent idéal d’avoir un développeur à même l’équipe.

Finalement, il y a aussi les postes de modérateurs qui ne sont pas à négliger, car sans eux, c’est impossible de faire croître et prospérer la communauté, qui est essentielle au succès d’une collection. Ceux-ci peuvent aussi souvent prendre des charges variées pour aider avec les collaborations, la gestion des médias sociaux, etc.

*Il y a techniquement d’autres rôles possibles, mais ceux-ci sont, selon moi, les essentiels."

  • Quelles sont les grandes étapes dans la création d'une collection ?

"J’imagine que ça dépend du type de collection et de projet qu’on veut créer. Après-tout, il y a presque autant d’approches que de collections en ce moment!

Dans notre scénario, nous avons commencé par une grosse phase d’idéation et de recherche pour établir le concept, le roadmap, la direction artistique, le format, etc.

Ensuite, il y a le lancement des médias sociaux (principalement twitter) et la phase de croissance de la communauté (discord/twitter) qui est fort probablement la plus importante puisque si un projet n’arrive pas à créer un réseau de support assez gros / solide, même si l’art est incroyable et que la technologie et les bénéfices sont incroyables, le projet ne pourra jamais lever et survivre.

Ensuite il y a une phase d’assurance qualité des pièces de la collection qui est assez importante. Puis la phase de lancement “Mint”, suivi du “reveal”.

Et après ça, c’est le temps de bâtir ! "

  • Quels sont les moyens que vous utilisez pour vous faire connaître ?

"Nous avons principalement utilisé des techniques de croissance organique à travers des publications constantes sur les médias sociaux, des partenariats avec d’autres projets, des concours, etc.

Nous avons aussi fait quelques tests avec des publicités Twitter et quelques autres tactiques, mais nous essayons le plus possible d’éviter d’aller chercher une “fausse” croissance avec des promotions payantes / des tactiques de mass DMs / Etc. C’est une pratique courante dans l’industrie, mais les projets qui y recourent sont souvent des projets qui ne vont pas survivre ou se démarquer une fois la phase de lancement terminée puisqu’ils n’ont pas pris le temps de bâtir une communauté solide. (Pleine de bots / ratio de “flippers” trop élevés, etc.)"

  • Comment voyez-vous le marché des NFT dans 5 ans ?

"Je suis convaincu que les NFTs seront rendus dans une phase d’adoption de masse (mainstream) et que les applications de la technologie vont dépasser celles que l'on connaît aujourd’hui. 90% des projets existants aujourd’hui vont aussi probablement ne plus exister, seulement les projets avec un roadmap solide, du vrai “utility” pour les holders et une équipe expérimentée vont être encore là parce qu’ils auront bâti plus que de simples collections, mais auront fait évoluer le tout en entreprise ou en brand.

Il risque d’y avoir plus de structures, de protection des consommateurs et les “acheteurs/investisseurs” seront plus instruits / prudent.

  • Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un souhaitant créer sa collection ?

"Entourer vous des bonnes personnes. C’est tentant de faire affaire avec des agences / sous-traitants, mais si vous êtes sérieux, songez à investir dans une équipe solide.

Essayez de développer votre propre style. Les collections dérivées ont peu de chances de survivre sur le long terme.

Ne sous-estimez jamais l’importance de votre communauté. Passez du temps à parler avec vos membres. Soyez transparents.

Ne vous lancez pas dans l’aventure si vous n’êtes pas prêts à vous dédier au projet pour les prochaines années."

Nous remercions encore Alexandre Vanier pour son aimable participation à cette interview.

Botticelli
Rédacteur

D'une formation universitaire en droit et histoire de l'art et spécialisé dans le droit du marché de l'art, je m'intéresse au droit fiscal entourant les NFT ainsi que les problématiques de propriété intellectuelle mais aussi aux nouveaux marchés de l'art digital.