Lecture restante: 10 minutes
Les projets NFT qui oeuvrent pour la bonne cause
Présentations

Les projets NFT qui oeuvrent pour la bonne cause

Par 2 octobre 202295 vues

Dans la myriade de projets NFT qui peuple les marketplaces, certains sont purement pécuniaires, d’autres n’ont pas grande utilité ou du moins pas encore et font figure d’opportunité aux yeux du grand public, mais penchons-nous sur les collections qui nous promettent d’utiliser la technologie NFT afin d’œuvrer pour un monde meilleur.

La cause environnementale

De nombreux projets NFT sont récemment parus avec un objectif en tête, limité les dégâts humains et les conséquences de nos activités industrielles au sein de notre belle planète.

Un sujet d’actualité qui contient énormément de problématiques. Ce qui nous laisse avec une grande variété de collection NFT dédiée à leurs résolutions.

Woodies

Woodies est un projet axé sur la protection et la sauvegarde des forêts.

Un projet qui à vu le jour en 2021 et qui comporte 9737 NFTs sortie en Aout de la même année, sur la blockchain Ethereum.

La collection "Woodies generative characters" fut un véritable succès puisque écoulé en seulement 30 minutes. Le projet se qualifie lui-même de marque de divertissement voulant à travers ses différents arts transmettre la conservation de la nature.

En Mars 2022 l’entreprise se lance dans la création et le développement d’un jeu vidéo de carte à collectionner basé sur une nouvelle collection rejoignant l’univers Woodies "Legends of Wondermist ". Ils ouvrent ensuite une boutique en ligne "Woodies Goodies" de vêtements et d’accessoires à l'effigie de la collection original "Woodies Core Characters" composé de matériaux recyclé et organique. 

Tout ceci permettra au projet de créer un véritable univers autour de ce personnage qui selon le lore officiel est basé sur l’histoire d’un arbre dont les compagnons sont coupés et qui va devoir se lancer dans une grande aventure pour venir à leur secours.

En avril 2022 des chiffres sont publiés et indique que les volumes de transactions combinés des différentes collections atteignent 11 millions de dollars.

Enfin le 19 Septembre 2022 sortira le court métrage « Woodies Origin » sur Youtube et la possibilité sur un site dédié de mint pour le montant de son choix une séquence du petit film. Vingts pour cents du montant sélectionner seront reversés à l’association "Trees For The Future"

La vidéo totalise déjà plus de 300 000 vues !

L’argent collecté par ces collections a déjà permis la plantation de 837 000 arbres en Afrique subsaharienne, ce qui selon certaines estimations permettrait de stocker plus de 30 000 tonnes métriques de dioxyde de carbone dans les décennies à venir.

Le projet finance aujourd'hui la promesse de planter plus d’un million d’arbres et à déjà récolter plus de 250 000$ pour l’association "Trees For The Future". Un projet intéressant par bien des aspects, bien encadré et dont la démarche artistique est assumée jusqu’au bout.

Aquaverse

Aquaverse comme son nom le laisse présagé est quant à lui axé sur la préservation des fonds marins et la dépollution des mers et des océans.

Un projet qui ne cache pas ses motivations : reconnecter les humains et la nature grâce à des technologies innovantes. Le projet débute en 2018 à l’initiative de Dolian Barkallah avec pour objectifs de dépolluer les océans en tirant profit de l’aquaculture d’éponges de mer.

En effet la capacité de ces êtres a absorbé énormément de métaux lourds et de plastique des océans, en fait un candidat de choix. Un projet nécessitant en outre d’énormément de ressources financières. Le but étant de cultiver des éponges de mer pour ensuite les implanter sur des zones océaniques très impactées par la pollution. Un coût de production et de logistique astronomique.

aquaverse

La Startup lance donc sa collection de NFT sur le réseau Elrond dans l’espoir de levé 1,15 million d’euros.

La collection "The Guardians of the Aquaverse" sort le 12 Février 2022 contenant pas moins de 9999 NFT au prix de 1,5 EGLD. La blockchain Elrond a d'ailleurs été sélectionnée par Dolian Barkallah pour son empreinte carbone quasi nulle. Pour mener à bien son projet, Aquaverse a fait appel à Mert Gökalp, l’un des trois professeurs au monde à maîtriser l’aquaculture des éponges de mer.

Le spécialiste qui a 15 ans d’expériences en la matière, a déjà participé à trois projets européens portant sur l’utilisation durable des éponges de mer dans les eaux marines polluées.

Celui qui a souvent été confronté à un manque de soutien financier, s’est réjoui de l’opportunité qui lui a été offerte pour mettre en œuvre son savoir-faire à grande échelle grâce à l’initiative d’Aquaverse.

" Des initiatives telles qu’Aquaverse sont très importantes, car elles constituent un tout premier essai d’utilité de l’énorme marché des NFT et de la blockchain tout en convertissant les revenus du projet en actions et applications concrètes concernant le bien de la planète et le nôtre. Nous devons trouver des moyens de soutenir les différents écosystèmes et de fonctionner en toute cohérence avec la nature sans la détruire et en préservant sa santé à tout prix. Pour conclure : Aquaverse donne une chance à la science, c’est ce pour quoi je suis là ", a déclaré M. Gökalp.

La collection a bénéficié d’un grand succès et créé son jeton, le $Sponges. Ainsi qu’un système de stacking pour les détenteurs des NFT. Selon la roadmap du projet, le token permettra au dernier trimestre 2022, des recherches scientifiques sur l’aquaculture et la dépollution.

La culture des éponges est bien lancée, on peut retrouver leurs évolutions ainsi que l’avancée du projet global sur leur chaîne Youtube en partenariat avec l’association "Marine Cultures".

Un projet innovant, qui cherche avant tout des solutions pour remédier à la catastrophe qu’est la pollution des océans, un whitepaper très rassurant et une équipe sérieuse qui semble vouloir aller au bout de leurs idées.

La cause sociétale

D’autres projets ont pour objectif commun l’inclusion et la diversité à travers les NFT, des collections qui mettent l’humain avant toute chose et qui œuvrent pour les droits de chacun ainsi que la représentation de tous dans le milieu du web 3.0.

World of Women

World of Women a commencé comme un projet à collectionner classique de 10 000 NFT mis à disposition sur OpenSea. Ils étaient composés de 200 éléments visuels que l'artiste de "World of Women" et cofondateur Yam Karkai a dessinés à la main.

Le projet, tout comme l'artiste vise à créer une communauté pluraliste et positive pour tous, et à encourager les femmes à explorer les opportunités que le Web 3.0 peut offrir. Yam Karkai est une illustratrice numérique qui est entrée dans l’univers des NFT début 2021. Elle a tout de suite été attirée par la flexibilité du Web 3.0

"J'étais tellement excitée de trouver une opportunité et une voie aussi nouvelles et uniques pour les artistes de présenter leur travail, de se promouvoir et d'être payés pour leur travail", a t-elle expliqué.

L’artiste Yam Karkai s'est longtemps concentrée sur l'utilisation de son art dans le but de représenter la liberté des femmes et des minorités.

Sa première collection d’œuvres numériques, "Women by Yam - Females in the spotlight", était en quelque sorte une prémisse de la collection World of Women, mettant en vedette des femmes dessinées à la main. La collection est épuisée depuis longtemps mais continue de faire le tour du marché secondaire, ayant atteint un volume de ventes total de 76,9 ETH sur OpenSea.

Alors que la hype des NFT bat son plein en 2021 l’artiste décide de lancer la collection Wolrd Of Women en Juillet de la même année, en seulement une dizaine d’heures la collection est épuisée. Un mois plus tard la collection avait réalisé plus de 700 ETH en volume de transaction. Aujourd'hui ce nombre est mirobolant avec plus de 70 000 ETH de volume de transaction, ce qui équivaut actuellement à plus de 100 millions d’euros.

En mars 2022 l’univers s’agrandit et accueille une nouvelle collection de 22 222 NFTs. La collection a quant à elle été écoulée en trois jours et rapporté environ 28 000 ETH. Pour le moment les bonnes actions liées à la collection se limitent autour d'un club qui une fois par mois, choisisse un artiste méritant d’intégrer ce club et de pouvoir être mise en lumière afin que ses oeuvres puissent être vues et achetées.

Les NFT World of Women sont livrés avec leurs propres avantages, qui incluent une invitation à un événement de gala majeur prévu pour 2022, l'accès à des chaînes privées sur le Discord du projet, des réductions sur des billets de concert, etc... Les collectionneurs peuvent également contribuer au conseil d'administration du projet (DAO), le DAWoW. L'équipe du projet a également annoncé de futurs avantages aux détenteurs des NFT des deux collections. L’accès à une plateforme de merch, des airdrops et même la version 3D de leur NFTs dans le métaverse "The Sandbox".

La Fondation "World of Women" recevra 25 millions de dollars de "The Sandbox" sur une période de cinq ans, en utilisant les fonds pour mieux renforcer la représentation des femmes dans les espaces décentralisés.

L'initiative est fondée sur quatre principes : redonner aux associations caritatives, élever l'écosystème en soutenant les artistes et en finançant des projets, communiquer pour donner plus de visibilité aux causes centrées sur les femmes et éduquer les nouveaux arrivants. Dix pour cent de toutes les ventes de "WoW Galaxy" seront également reversées à la fondation.

La fondation "World of Women" fonctionnera comme un incubateur et fournira des cours en ligne gratuits sur les technologies Blockchain, NFT et crypto en général, permettant aux participants d'obtenir un diplôme sous forme de NFT sur le fameux metaverse.

"En facilitant l'éducation et le financement de projets féminins, nous espérons que ces programmes aideront à établir une génération de femmes influentes dans l'espace".

"En plus d'une académie virtuelle, il y aura un musée WoW dans The Sandbox qui sera une vitrine pour la Fondation WoW." a expliqué Sébastien Borget, cofondateur de The Sandbox, dans un communiqué de presse.

WOW x The Sandbox

L'univers de l’artiste Yam Karkai a moins d'un an, mais est devenu un mastodonte culturel dans l’écosystème. Elle qui déclarait "Je savais que je n'étais pas la seule à ressentir et à voir que les femmes et les minorités étaient sous-représentées dans cet espace" "J'espérais que cela attirerait des gens comme moi et des gens qui partagent les mêmes pensées et valeurs", ne semble pas s’être trompé.

Cela continuera d'être une source d'inspiration pour les femmes et les minorités sous représenter du monde entier.

Mention honorable

Plastic Bank la blockchain qui monétise le plastique

Chaque année, environ 8 millions de tonnes de plastique se retrouvent dans les océans. 

Ce n'est pas un problème nouveau, mais de récentes révélations étonnantes ; comme l'existence d'un énorme amas flottant de déchets largement connus sous le nom de "Great Pacific Garbage Patch" ont été un signal d'alarme pour le monde quant à l'ampleur du problème.

"Il a été question de nettoyer l'océan à l'aide d'énormes écumeurs robotiques, ce qui est une option. Mais ceux d'entre nous à Plastic Bank pensent qu'il est important de souligner que la seule vraie solution est d'arrêter la pollution plastique à la source : nos recherches ont montré qu'environ 80 % de la pollution plastique provient de la terre. C'est pourquoi nous pensons que la solution à long terme au problème réside dans la création d'un moyen économiquement autonome d'empêcher le plastique de pénétrer dans l'océan en premier lieu."

"Monétiser le plastique"

Voila ce que déclare David Katz et Shaun Frankson à propos de leur nouvelle vision. Selon eux il est possible de mettre en place un système de recyclage dans les régions économiquement dévalorisées dans le monde. Les zones les plus défavoriser on le point commun d’être des zones ou la population à très peu accès au service bancaire traditionnel et ou la corruption règne.

Ce qui permettrait aux locaux de monétiser la pollution plastique en la convertissant en une cryptomonnaie pouvant être dépensée. Le principe est simpliste ; lorsque les gens apportent du plastique collecté à une succursale de "Plastic Bank", ils reçoivent des récompenses numériques qui sont stockées sur leur téléphone portable dans un portefeuille numérique.

À l'instar d'un compte bancaire traditionnel, les utilisateurs peuvent accéder, consulter et suivre leurs soldes de manière sécurisée et transparente. Les fondateurs savaient qu’ils avaient besoin d’un système sécuriser et totalement transparent qui pourrait enregistrer, suivre et stocker les transactions. La blockchain est donc apparue évidente à l’utilisation qu’ils voulaient en faire.

Pour créer leurs plateformes les deux fondateurs se sont associé à IBM et plus particulièrement leur branche "IBM Blockchain Platform". Le système est maintenant entièrement effectif en Haïti, en Indonésie et aux Philippines.

Conclusion

Le nombre de projet oeuvrant pour la bonne cause ne cesse d’augmenter et les idées et concept de ceux-ci ne cessent de nous étonner. La blockchain et plus particulièrement les NFT sont en bonne voie pour devenir l’un des moyens les plus simples de récolter des fonds pour des causes.

Quand technologie et bienfaisance se rejoignent, nous l’avons vue la force de frappe est colossal.  Nul doute que de nombreux projets arriveront à therme à aider des populations défavorisées, à lutter contre le réchauffement climatique, à dépolluer les océans et bannir les inégalités de sexe et de genre.

Tout cela avec l’aide de la technologie NFT.

DepSickSociety
Rédacteur

Enthousiaste et entrepreneur du web, passionnés des arts et des sciences, chasseur de nft et investisseur en crypto