Lecture restante: 5 minutes
Sorare en danger ?
Actualité

Sorare en danger ?

Par 20 septembre 2022276 vues

C’est quoi Sorare ?

Sorare est un site internet de jeu de cartes numériques à collectionner ayant pour thème le football mais aussi le baseball, dans lequel les joueurs peuvent acheter, vendre, échanger et gérer une équipe virtuelle avec des cartes de joueur tout aussi virtuel. Chaque carte est un NFT limité.

Le jeu fut lancé en 2019 par Nicolas Julia et Adrien Montfort les deux développeurs et cofondateurs. Sorare utilise la technologie des NFT grâce à la blockchain Ethereum.

Sorare

Succès de la plateforme

Dès ses débuts en 2019 Sorare a bénéficié de financement à la hauteur de ses ambitions, de nombreux investisseurs reconnus comme Xavier Niel, le fondateur de free et président du fonds d’investissement Kima Ventures, on prit part au projet dès mai 2019, rejoins ensuite par e.Ventures un autre fonds d’investissement et même Partech le fond français de capital-risque spécialisé dans les technologies de l’information et de la communication.

En 2021 Sorare effectue une nouvelle levée de fonds exceptionnel de quarante millions d’euros et ajoutant à la liste des personnalités affiliées à la marque, le footballeur Antoine Griezmann, le joueur espagnol Gerard Pique ainsi que le fondateur de Reddit Alexis Ohanian.

En septembre 2021, Sorare réalise une dernière et énorme levée de fonds de 580 millions d'euros, portant sa valorisation à 4,3 milliards de dollars, des partenariats avaient précédemment vu le jour avec Kyllian Mbappe et Zinedine Zidane ce qui a sûrement grandement contribué.

Cet exploit devient le record de la plus importante levée de fonds en France.

La même année, la licorne enregistre environ 325 millions d'euros de chiffre d'affaires selon le journal les Echos.

Sorare, qui compte désormais une centaine de salariés et 137 000 joueurs possédants au moins une carte dans le monde, entretient des liens forts avec le monde du sport : en témoignent ses partenariats avec de grandes célébrités sportives.

Pour avoir la chance d’obtenir des cartes il faut intégrer un système d’enchères auquel tous les managers peuvent participer.

Les managers peuvent ensuite acheter, vendre et échanger leurs cartes à d'autres joueurs sur la plateforme.

Les prix vont varier en fonction des performances des joueurs sur le terrain et seront également soumis au modèle économique de l’offre et de la demande.

Les cartes sont des objets de collection numériques sous licence officielle.

L'utilisation de la technologie blockchain permet à Sorare de garantir la rareté et la sécurité de chacune des cartes émises.

Les joueurs peuvent donc librement échanger et utiliser leur carte comme bon leur semble.

Jusqu’à maintenant l’ascension fulgurante de la start-up était très prometteuse et n’avait jamais connu le moindre couac.

But du jeu ?

Le fonctionnement de la plateforme est simpliste, chaque utilisateur est un manager qui compose des équipes virtuelles de cinq joueurs.

Les équipes sont ensuite classées en fonction de la performance des joueurs dans la vie réelle, des points d’XP s’ajoutent en fonction des dites performances.

Quatre niveaux de rareté sont disponibles.

L'accumulation de l’XP et la rareté d'une carte augmentent le coefficient multiplicateur de la carte et permettent ainsi d'obtenir un score plus élevé.

Deux fois par semaine, les managers ayant aligné la meilleure équipe sont récompensés par de nouvelles cartes.

C’était sans compter sur l’autorité nationale des jeux qui se pose des questions sur leurs réels fonds de commerce et leur croissance phénoménale.

Sorare en danger ?

En effet l’entreprise se retrouve sous les feux des projecteurs ces derniers jours et pour cause : l’autorité nationale des jeux, charger de la régulation des paris sportifs et des jeux d’argent les soupçonnerait d’être un simple jeu de hasard.

ANJ Logo

Un coup dur a encaissé supplémentaire en pleine expansion, surfant sur l’intérêt grandissant du grand public pour les cryptos monnaies et les NFT.

Le risque est réel pour l’entreprise étant donné que certaines décisions limitant son activité ont déjà été prises dans certains pays.

Notamment la Grande-Bretagne qui a elle aussi ouvert une enquête auprès de ses autorités compétentes ou bien encore la Suisse qui a déjà instauré une interdiction temporaire car considéré sans révision comme un simple jeu d’argent. 

Nicolas Julia, l’un des fondateurs de la plateforme s’est exprimé et estime que s'il est sans doute nécessaire d'encadrer l'activité de son entreprise, les règles auxquelles elle doit être soumise ne doivent pas être celles des jeux d'argent.

Évidemment si Sorare tombait sous le jou de cette législation cela perturberait grandement son développement, obligeant la société à davantage de contrôles et de vérifications. 

L'entreprise n'aurait dès lors aucun autre choix que de chercher à obtenir un agrément auprès de l’autorité nationale des jeux, de vérifier et stocker l'identité et l'âge de tous ses utilisateurs d’apporter une campagne de sensibilisation aux phénomènes d'addiction aux jeux d’argent ainsi que payer beaucoup plus d'impôts.

Nicolas Julia poursuit : Sorare constitue "un nouveau modèle innovant", fondé sur "une technique naissante", qui "n'entre dans aucun cadre existant".

Pour autant, il est vrai que certaines caractéristiques de son activité pourraient correspondre à la définition des jeux d'argent telle que formulée par le Code de la sécurité intérieure. 

Il s'agit d'un jeu basé sur de la spéculation de joueurs réels qui nécessite un investissement parfois conséquent espérant un retour bénéfique pour l’utilisateur.

Pour rappel, les utilisateurs y achètent des cartes de joueurs professionnels sous forme de NFT, leur valeur variant en fonction de divers paramètres allant de leur rareté aux performances sportives desdits joueurs dans la vraie vie.
Et bien que rien n'oblige à payer pour accéder à Sorare, le cœur du jeu tourne bel et bien autour des cartes payantes.

Il s’agira donc dans un futur proche, pour la jeune licorne, de prouver qu’elle n’est pas une plate-forme de paris sportifs dissimulés.

L’Autorité nationale des jeux doit donc rencontrer les représentants de Sorare au début du mois de septembre déclare Frédéric Guerchoun, directeur juridique de l’autorité, confirmant une information de BFM Business du vendredi 29 juillet.

DepSickSociety
Rédacteur

Enthousiaste et entrepreneur du web, passionnés des arts et des sciences, chasseur de nft et investisseur en crypto